Retour à la page principale
le Parc Régional du Gâtinais  
Ouvrir la page en version imprimableVersion imprimable
Le Gâtinais français | 

site du Parc naturel régional du Gâtinais
Le Gâtinais français
37e Parc naturel régional de France
Le Gâtinais français a été classé parc naturel régional, par un décret (4 mai 1999) du Premier ministre, sur proposition de la ministre de l'Aménagement du territoire et de l'environnement.
Situé au sud de l'Ile-de-France, le pays des mille clairières et du grès devient le trente-septième parc naturel régional de France et rejoint la grande famille des parcs qui couvre aujourd'hui plus de 10 % du territoire français.
Le territoire du parc du Gâtinais s'étend sur les 63 700 hectares de 57 communes, 28 en Essonne, dont Cerny, et 29 en Seine-et-Marne, et compte 63 600 habitants.
Engagé en 1992 par le conseil régional d'Ile-de-France pour préserver au sud du territoire régional un secteur rural de grande qualité, le projet suscite une forte mobilisation locale. Ce classement de parc consacre sept années de travail acharné des communes et des départements de l'Essonne et de la Seine-et-Marne aux côtés de la région, avec le concours des associations regroupées en une union, des chambres consulaires et de l'ensemble des acteurs locaux.
Le Gâtinais français est le troisième parc naturel régional créé en Ile-de-France, après la Haute-vallée de Chevreuse en 1985 et le Vexin français en 1995. Son emblème figuratif est composé de l'abeille rappelant la renommée de son miel et de l'orge, de qualité brassicole, symbolisant les productions traditionnelles du territoire.
.
Dates repères
18 février 1992 : délibération du conseil régional d'Ile-de-France sur le principe de création d'un parc naturel régional du Gâtinais français,
5 novembre 1992 : assemblée générale constitutive du syndicat intercommunal d'études de faisabilité du parc naturel régional avec cinq commissions : environnement et forêt, patrimoine, tourisme et accueil, développement local, agriculture et sylviculture, promotion, administration et finances,
7 juillet 1994 : présentation de l'étude de faisabilité du parc,
20 octobre 1994 : le conseil régional prescrit l'élaboration de la charte et décide la création du syndicat mixte d'études et de programmation de celle-ci,
28 février 1995 : l'assemblée générale du syndicat mixte d'études et de programmation pour l'élaboration du projet de charte est constituée,
20 mai 1997 : le comité syndical approuve le projet de charte,
juillet à décembre 1997 : délibération des communes (cinquante-sept ont voté favorablement), du conseil régional d'Ile-de- France (à l'unanimité), des conseils généraux (à l'unanimité), et du conseil économique et social de la région d'Ile-de-France (C.E.S.R),
janvier à décembre 1998 : instruction au niveau national (ministères concernés, fédération des parcs naturels régionaux de France, conseil national de la protection de la nature),
4 mai 1999 : sur rapport de la ministre de l'Aménagement du territoire et de l'environnement, classement du Gâtinais français en parc naturel régional par décret n° 99-342.
Les priorités du Parc
• Protéger et valoriser son remarquable patrimoine naturel et culturel.
• Contribuer au développement économique, notamment des activités agricoles et sylvicoles, en respectant l'environnement.
• Améliorer la qualité de vie des habitants et revitaliser les villages.
• Défendre et promouvoir l'identité rurale du Gâtinais français.
• S'unir pour maîtriser les pressions urbaines et veiller à la cohérence des stratégies d'aménagement du territoire.
• Favoriser un tourisme raisonné et sensibiliser au respect de la nature, des activités rurales et de la propriété privée.
• Participer à l'émergence de la qualité dans tous les domaines.
 
Le logo
L'emblème du parc est porteur de deux symboles : l'abeille active et dynamique - le miel du Gâtinais, le fruit de son labeur - l'orge du Gâtinais, de qualité brassicole réputée.
Ces deux symboles sont des éléments caractéristiques du patrimoine naturel, culturel et économique du Gâtinais. Ils sont complétés par l'étoile des Parcs naturels régionaux de France.
«Cette étoile est l'emblème des territoires qui ne veulent pas rester repliés sur eux-mêmes ou sur leur passé. Elle symbolise la commune volonté de tous ceux qui s'unissent pour protéger et faire vivre leur patrimoine pour construire leur avenir». (Charte graphique nationale des Parcs naturels régionaux).
Au pays des mille clairières et du grès
Les paysages sont caractérisés par l'imbrication étroite des espaces cultivés et naturels. Terroirs de clairières et terres de lisières sont déterminés par les étapes boisées conjuguées aux reliefs. Les rochers de grès, dont le développement est exceptionnel, composent des paysages singuliers pour une région de plaine. Crêtes gréseuses et buttes-témoins forment des signaux paysages annonçant les horizons du Gâtinais français depuis les plaines et les plateaux qui l'entourent.
Une série d'alignements parallèles de sables et grès orientés du nord-ouest au sud-est constituent un réseau de crêtes et de buttes rocheuses et boisées. Le réseau hydrographique, affluent de la Seine, s'écoule du sud vers le nord en recoupant ces alignements. Il comprend deux rivières principales : l'Essonne et l'Ecole, mais le chevelu hydrographique est peu développé.
Le territoire du Parc s'étend sur 63 560 hectares. Il est composé de 57 communes, dont 28 en Essonne et 29 en Seine-et-Marne, réunissant 63 567 habitants (recensement de 1990). La densité moyenne de population est de 100 habitants/km2. Un noyau de population important se trouve au centre du Parc, autour de Milly-la-Forêt. Douze communes dépassent les 2000 habitants et 17 comptent moins de 500 habitants. Les bourgs et villages se sont implantés principalement dans les vallées et sur les bords des plateaux, ces derniers sont généralement peu habités.
L'occupation du sol du Parc est répartie entre 55 % de terres agricoles, 33 % de bois et forêts, 8 % d'urbanisation, 3 % de milieux naturels ouverts (platières gréseuses, pelouses calcicoles, landes, marais et tourbières) et 10 % de parcs et jardins. La forêt publique représente 20 % de la superficie boisée totale.
dernière mise à jour
2017-09-23
 Mairie de Cerny, 8 rue Degommier
91590   CERNY

tél: 01.69.23.11.11 fax: 01.69.23.11.10 91590 Cerny
 mairie@cerny.fr visites .
.